ELECTRON MICROSCOPIC STUDIES OF  THE BEHAVIOUR OF SYNAPTONEMAL COMPLEXES IN BULLS AND BOARS CARRYING  CHROMOSOME TRANSLOCATIONS .


POST-DOCTORAL REPORT

ALAIN BOUVET, DVM, MSc, PhD

For investigations undertaken between October 1 1988, and March 31 1990, at the Laboratoire de Cytogénétique, Departement de Génétique Animale, Institut National de La Recherche Agronomique,78350 Jouy en Josas, France.

The investigations undertaken were part of the on-going research program in the Cytogenetics Laboratory on the impact of chromosomal anomalies on reproduction of livestock and their economical consequences. I examined under electron microscopy the behavior of synaptonemal complexes during meiosis, in bulls and boars carrying chromosome translocations.

I applied the technique used by Professor Yves Rumpler of  the Faculte de Medecine de Strasbourg in humans, to pigs and cattle, in collaboration  with the  Ecole Veterinaire de Toulouse and the Faculta di Agraria di Milano.

In contrast to the human medical litterature where pubhished papers showed abnormal pairing of  translocated chromosomes with the sex chromosomes during meiosis, results of these studies showed that there was no abnormal pairing of translocated chromosomes with sex chromosomes during meiosis and that the fertility problems noted in relation to these sires could be attributed only to abnormal segregation of chromosomes after meiosis

A close scrutiny of the studies done in humans and cattle showed that they belong to two different groups of males with fertility problems.  In humans, testicular biopsy is permitted only in extreme cases of oligo or aspermia, and the reduced production of spermatozoids was the results of abnormal chromosomal pairing.  In contrast, the animals studied were adult males, already selected for breeding and they came under scrutiny only  after they produced a reduced number of offspring. These studies are complementary and should not be attributed to differences between species .

In mouse, published papers showed that depending on the chromosomes involved, a wide range of impact on spermatogenesis was noted. From azoospermia associated with abnormal pairing (as in men) to normal production of semen ( as in livestock).

Result were presented  at scientific meetings and published in scientific journals.

Back to Publications List         Back to Report          Back to CV


ETUDE EN MICROSCOPIE ELECTRONIQUE DU COMPORTEMENT DES COMPLEXES SYNAPTONEMATIQUES DURANT LA MEIOSE CHEZ LE TAUREAU ET LE VERRAT PORTEURS DE TRANSLOCATIONS CHROMOSOMIQUES.

RAPPORT POST-DOCTORAL

Présenté par ALAIN BOUVET, DMV, MSc, PhD

Pour les travaux de recherche effectués du 1 er Octobre 1988 au 1 er Avril 1990 au Laboratoire de Cytogénétique, Departement de Génétique Animale, Institut National de La Recherche Agronomique,78350 Jouy en Josas, France.


REMERCIEMENTS

Ce stage a été rendu possible par l'attribution d'une bourse post-doctorale dans le cadre des Echanges Franco-Canadiens pour la Biotechnologie, grâce à Mr Jacques Nougier et à Mme Colette Riddle, du Service Scientifique de L'Ambassade de France à Ottawa que je remercie.

Ce travail a été entièrement effectué à l'INRA, au laboratoire de Cytogénétique. Je suis très reconnaissant au Dr. Paul Popescu, Directeur du laboratoire, de m'avoir permis d'effectuer ce stage dans son laboratoire. Mes remerciements s'adressent également au Dr. Edmond-Paul Cribiu, pour sa collaboration et pour m'avoir impliqué dans les différentes facettes de ses activités de recherche et au Dr. Helen Hayes pour les discussions scientifiques que nous avons eu ensemble et qui m'ont beaucoup apporté.

Le soutien moral et la collaboration des membres du personnel technique et administratif (Mme Jeannine Boscher, Mlle Valerie Durand, Mlle Elisabeth Petit, Mme Alice Da  Silva, Mlle Nathalie Lenoir) et des différents stagiaires du laboratoire (Dr. Françoise Claro, Dr. Peter Creighton, Dr. Hiroshi Yasue et Mr Manuel Nunez) ont contribué à la réalisation de travail.

Cette étude n'aurait pu être réalisée sans la collaboration du Dr. Anna-Maria Da Giovanni-Macchi et de ses collègues, de L' Instituto di Zootecnia Generale, Facolta di Agraria, Universita degli Studi, Milan, Italie, de Mr Michel Bonneau ( Domaine INRA de La Minière) et de Mr G. Fabre ( Domaine INRA de Carmeaux).

La collaboration de Mr Jacques Fléchon, Mme Bernadette Fléchon et Mr Jéril Degrolard de l' Unité de Biologie celllulaire et Microscopie Electronique et de Mlle Micheline Rousseau (Microbiologie laitière), pour l'aspect Microscopie Electronique a été vivement appréciée. Mes remerciements s'adressent également au Dr. Jacques Serviere (Laboratoire de Physiologie Sensorielle) pour avoir aimablement mis à ma disposition son analyseur d'images. L' aimable critique de mes travaux par l'équipe du Professeur Yves Rumpler et du Dr 0. Gabriel- Robez du Laboratoire d'embryologie, Université Louis Pasteur, Strasbourg, a été vivement appréciée.


TABLE DES MATIERES

1. PRESENTATION

2. TRAVAIL DE RECHERCHE EFFECTUE AU LABORATOIRE

CONCLUSION

REFERENCES

PUBLICATIONS RESULTANT DE CES TRAVAUX

AUTRES ACTIVITES


  Début            Sommaire      Retour au CV               Retour au Rapport d'Activités

1. PRESENTATION DE L'INRA ET DU LABORATOIRE DE  CYTOGENETIQUE.

A) L'INRA

L'Institut National de La Recherche Agronomique (INRA) est un organisme de recherche administré de façon conjointe par les Ministères de la Recherche et de l'Agriculture. Sa principale mission consiste en l'élaboration, l'organisation et l'exécution de la recherche scientifique en Agriculture et dans les Industries connexes.

La recherche s'effectue dans 360 unités, regroupées en 26 Départements, selon les  domaines scientifiques ou les spécificités régionales. Ces unités, variant en taille de une à 100 personnes impliquées, sont regroupées géographiquement dans 22 Centres de Recherche disséminés dans toute la France.

En tout, 8200 personnes travaillent à l'INRA, incluant 1586 scientifiques, 1643 ingénieurs de Recherches, 4062 Techniciens et 889 membres du Personnel Administratif et de Soutien.

B) LE CENTRE DE RECHERCHE DE JOUY-EN-JOSAS

Le Centre de Recherche de Jouy (CRJ), situé près de Paris est le plus important Centre de Recherche INRA en France. Ce Centre emploie plus de 1000 personnes, incluant 173 Chercheurs, 195 Ingénieurs de Recherche,, 489 techniciens et 89 membres du Personnel Administratif et de Soutien.

Ce Centre de Recherche, orienté vers la production animale est spécialisé en Biotechnologie (Génétique Microbienne, Virologie, Immunologie, Biologie Moléculaire et Cellulaire, Génétique Biochimique et Cytogénétique).

Le Centre est divisé en 51 Unités de Recherche, regroupées en 10 Départements: Biométrie, Génétique Animale, Hydrobiologie et Faune Sauvage, Informatique, Nutrition, Sciences de la Consommation, Technologie Laitière et Génie Industriel Alimentaire, Pathologie Animale, Physiologie Animale et Techniques de la Viande.

C) LE LABORATOIRE DE CYTOGENETIQUE

Le laboratoire de Cytogénétique compte 12 personnes dont trois scientifiques (Dr. C.P. Popescu, Directeur du laboratoire, Dr.Edmond-Paul Cribiu, et Dr. Helen Hayes) et se consacre à l'amélioration génétique des Animaux de Ferme et à l'analyse de leur génome.

Les activités de Recherche du Laboratoire incluent:

- La carte génétique des espèces domestiques

- La standardisation des caryotypes en utilisant les techniques de marquage de bandes et l'étude de l'impact du polymorphisme des anomalies chromosomiques sur la fertilité des Ruminants, du Porc et du Cheval.

- L'étude de l'intersexualité et de la différentiation sexuelle chez les mammifères d'élevage.

- L'étude du caryotype des espèces sauvages de Bovidae, pour déterminer les homologies et l'évolution du caryotype chez les membres de cette famille.


  Début           Sommaire       Retour au CV                   Retour au Rapport d'Activités

2. TRAVAIL DE RECHERCHE EFFECTUE AU LABORATOIRE DE CYTOGENETIQUE.

C'est dans le cadre de l'étude de l'impact des anomalies chromosomiques sur la fertilité des animaux de ferme que s'inscrit le projet :

ETUDE EN MICROSCOPIE ELECTRONIQUE DU COMPORTEMENT DES COMPLEXES SYNAPTONEMATIQUES DURANT LA MEIOSE CHEZ LE TAUREAU ET LE VERRAT PORTEURS DE TRANSLOCATIONS CHROMOSOMIQUES.

INTRODUCTION

Durant les trente dernières années, l'étude des anomalies chromosomiques et de leur impact sur la fertilité des animaux de ferme a suivi un chemin similaire à celui adopté en médecine humaine. Le développement des techniques de cultures de cellules pour l'étude en coloration classique du caryotype des cellules mitotiques (Basrur and Gilman 1964), l'identification précise des chromosomes impliqués par les techniques de marquage en bandes (Gustavsson 1980), et l'analyse chromosomiques des embryons issus de porteurs de translocations (King 1980 ; Popescu 1980) ont permis des progrès remarquables dans la compréhension de l'impact des translocations chromosomiques sur la fertilité. A cet arsenal de méthodes d'étude des chromosomes mitotiques vient maintenant s'ajouter l'étude en microscopie électronique des complexes synaptonématiques (ruban protéique facilitant l'appariement des chromosomes homologues lors de la méiose).

Chez l'homme, l'étude des complexes synaptonématiques chez des porteurs males de translocations chromosomiques ayant des problèmes graves de fertilité a suggéré que l'impact négatif de certaines translocations serait relié à une association entre les chromosomes impliqués dans la translocation et les chromosomes sexuels, lors de la méiose (Luciani and Guichaoua 1984; Rosenmann et al. 1985; Gabriel-Robez et al. 1986). Cependant, l'étude des complexes synaptonématiques chez le Taureau et le Verrat porteurs de translocations similaires ne montrent pas cette association (Switonski et al. 1987, Gabriel-Robez et al. 1988, Jaafar et al. 1989).

L' étude présentée dans ce rapport a été entreprise afin de:

(1) Maitriser la technique d'étude des complexes synaptonématiques au Laboratoire de Cytogénétique,

(2) Analyser le comportement des complexes synaptonématiques chez des animaux males porteurs d'anomalies chromosomiques et

(3) Comparer les résultats obtenus avec ceux déjà publiés chez l'homme et l'animal.

MATERIEL ET METHODES

Animaux

Les taureaux étudiés incluaient un taureau Chianina, porteur hétérozygote de la translocation 4;8 (De Giovanni et al.,1988) et deux taureaux Blonde d'Aquitaine, un porteur hétérozygote des translocations 1;29 et 9;23 (Cribiu et al. 1989) et un porteur homozygote de la translocation 1;29. Le verrat examiné était porteur des translocations réciproques 5p-;14p+(Popescu et al. 1984) et 16q+;17q- (Popescu and Boscher, 1986) impliquant des chromosomes acrocentriques.

Préparation pour la microscopie électronique

Après hemicastration sous anesthésie générale, de petits morceaux de testicule ont été prélevés et les spermatocytes ont été étalés sur une lame recouverte de plastique à l'aide d'une solution hypotonique de Saccharose. Après fixation à la Formaldéhyde, les lames ont été colorées au Phosphotungstène ou au Nitrate d'argent. Le film plastique a été  décollé dans un bain d'eau, et des grilles de Cuivre ont été placées aux endroits sélectionnés.

Analyse des complexes

Les complexes ont été examinés à l'aide d'un microscope électronique à transmission Philips CMI2, à 12OKV. Des photographies ont été prises à 3000X et étudiées pour déterminer la structure des complexes, la morphologie de la vésicule sexuelle et le pourcentage d'association des chromosomes remaniés avec la vésicule sexuelle. La longueur des complexes, le rapport bras long/bras court et le pourcentage d'appariement homologue des complexes correspondant aux chromosomes remaniés ont été mesurés sur les négatifs à l'aide du systeme d'analyse d'images BIOCOM et les calculs statistiques ont été effectués avec le logiciel STATITCF.

RESULTATS

A)Taureaux porteurs de translocations robertsoniennes

Chez les taureaux porteurs d'anomalies chromosomiques, different types de complexes etaient prévus selon le type d'anomalie présente. La plupart des complexes devaient être des bivalents normaux avec des kinétochores en position terminale (Fig. la), des figures trivalentes avec les kinétochores en position subterminale chez les porteurs hétérozygotes (Fig. lb) et un bivalent montrant des kinétochores en position subterminale pour le porteur homozygote (Fig. le).

Chez le taureau porteur de la translocation 4;8, 29 complexes étaient visibles dont 27 montraient des kinétochores en position terminale correspondant aux chromosomes normaux (Fig. 2a). Un complexe trivalent (rapport bras long/bras court de 1.32 0.43) montrait des kinétochores en position subterminale (Fig. 2b) et la vésicule sexuelle était facilement identifiable par sa coloration plus prononcée (Fig. 4a).

Chez le taureau porteur hétérozygote des deux translocations 9;2 et 1;29, deux trivalents montraient des kinétochores en position subterminales, avec des rapports moyens bras long/bras court de 1.30 0.21 et 2.84 0.81 pour les translocations 9;23 (Fig. 2c) et 1;29 (Fig. 3a) Chez le taureau porteur homozygote de la 1;29, un bivalent avec des kinétochores en position subterminale (rapport bras long/bras court de 3.01 0.86 était présent (Fig. 3b). Les complexes montraient habituellement un appariement complet et aucune association avec la vésicule sexuelle n'a été décelée dans ces trois cas de translocations robertsoniennes.

Chez les trois taureaux, la vésicule sexuelle montrait un comportement identique. Un site d'appariement était présent entre les extrémités des chromosomes X et Y durant tout le stade pachytÅne et u espace non-coloré a également été noté entre le petit complexe X-Y et le reste du chromosome Y, quelque soit le colorant employé (Fig. 4).

B)Verrat porteur de translocations réciproques

Deux figures quadrivalentes correspondant à l'association des chromosomes remaniés et de leurs homologues normaux étaient prévues pour la translocation 16q+; 17q- (Fig 5a) et pour la translocation 5p-;14p+(Fig.5b). La translocation 16;17 a montré une association complète dans toutes les cellules examinées (Fig. 6a,b) sauf une (Fig. 6c). La mesure de la longueur des segments appariés a montré que seulement 85% de l'appariement entre chromosomes était homologue

(TABLEAU 1).

La translocation 5; 14 montrait également une configuration d'appariement complet (Fig. 7a) sauf pour une cellule montrant un appariement incomplet (Fig. 7b). L'appariement n'était pas entièrement homologue dans toutes les cellules examinées (TABLEAU 2).

A l'exception d'une cellule montrant une association entre le bras court du chromosome 5 et la vésicule sexuelle (Fig. 7c), toutes les vésicules sexuelles examinées avaient une structure comparable à celles déjà décrites by Switonski and Gustavsson (1986) et Gabriel-Robez et al.(1988).

DISCUSSION

L'analyse des spermatocytes en microscopie électronique d'animaux porteurs de  translocations chromosomiques a permis l'identification de complexes correspondant aux chromosomes réarrangés.

L'appariement de ces complexes était le plus souvent complet et il n' y avait pas  d'association avec la vésicule sexuelle.

Les résultats de cette étude viennent confirmer la suggestion de Jaafar et al. (1989) que chez le taureau et le verrat l'appariement complet et hétérologue des chromosomes remaniés lors de la méiose empêche l'association avec la vésicule sexuelle.

Chez l'homme, c'est l'association entre les segments non-appariés des chromosomes remaniés et la vésicule sexuelle qui cause azoospermie et infertilité. L'absence de cette association chez le taureau et le verrat expliquerait également que les animaux examinés aient une production de sperme normale. La baisse de fertilité notée chez les animaux étudiés porteurs hétérozygotes de translocations ne peut alors être attribuée qu'à la formation de gamètes contenant des chromosomes déséquilibrés et produisant une mortalité embryonnaire après fécondation.

La contradiction apparente entre les résultats obtenus chez les hommes et les animaux de ferme pourrait venir d'un biais dans la sélection des cas étudiés. En effet, chez l'homme, c'est seulement dans les cas extremes d'infertilité qu'une biopsie testiculaire est autorisée et donc seulement ces cas d'azoospermie sont rapportés. Au contraire, chez le taureau et le verrat, c'est seulement chez les animaux sélectionnés comme reproducteurs, donc ayant  une production de sperme normale, que les translocations ont été étudiées. Il semble donc que les résultats obtenus chez les animaux de ferme soient complémentaires de ceux trouvés chez l'humain, les deux groupes étudiés étant au deux extrémités d'un même spectre.

Chez la souris, des mâles porteurs de translocations similaires ont été étudiés et leur production de sperme varie de presque nulle à normale selon les chromosomes impliqués dans la translocation (Winking 1980) . L'étude des complexes chez tous ces animaux a bien révélé que le degré d'azoospermie variait selon le degré d'association des chromosomes remaniés avec la vésicule sexuelle (De Boer et al. 1986). Azoospermie et haute fréquence d'association avec la vésicule sexuelle comme chez les humains, et production normale de spermatozoòdes et peu  d'association comme chez les animaux de ferme ont donc été démontrées.


Début             Sommaire        

CONCLUSION

Le stage post-doctoral effectué au Laboratoire de Cytogénétique a permis la maitrise de la technique d'étude des complexes synaptonématiques chez les animaux de ferme. Dans le cadre de l'étude de l'impact zootechnique des translocations chromosomiques, les résultats de ce stage ont permis de confirmer le comportement des chromosomes durant la méiose, chez les taureaux et les verrats porteurs de translocations chromosomiques, et d'indiquer que ces études, loin d'être contradictoires de celles effectuées chez l'homme, leur sont en fait complémentaires.


Début          Sommaire          Retour au CV              Retour au Rapport d'Activités

REFERENCES

BASRUR P.K., GILMAN J.P.W., 1964 Blood culture method for the study of bovine chromosomes. Nature, 204, 1335-1337.

CRIBIU E.P., MATEJKA M., DARRE R., DURAND V., BERLAND H.M. and BOUVET A. 1989. Identification of chromosomes involved in a Robertsonian translocation in cattle. Genet Sel Evol 21:555-560.

DE BOER, SEARLE A., VAN DER HOEVEN F., DE ROOIJ D., BEECHEY C. 1986. Male pachytene pairing in single and double translocation heterozygotes and spermatogenetic impairment in the mouse. Chromosoma 93, 326-336.

DE GIOVANNI A., MOLTENI L., SUCCI G., GALLIANI C., BOSCHER J., POPESCU  C.P. 1988 A new type of Robertsonian translocation in cattle. Proc. 8th European Colloquium on Cytogeneties of Domestic Animals, Bristol, England. pp 53-58.

GABRIEL-ROBEZ O., JAAFAR H., RATOMPONIRINA C., BOSCHER J., BONNEAU J., POPESCU C.P., RUMPLER Y. 1988 Heterosynapsis in a heterozygous fertile boar carrier of a 3;7 translocation. Chromosoma (Berl), 97, 26-32.

GABRIEL-ROBEZ O., RATOMPONIRINA C., DUTRILLAUX B., CARRE-PIGEON F., RUMPLER Y. 1986 Meiotic association between the XY chromosomes and the autosomal quadrivalent of a reciprocal translocation in two infertile men, 46, XY,t(19;22) and 46,XY,t(17;21). Cytogenet Cell Genet. 43,154-160.

GUSTAVSSON I. 1980 Banding techniques in chromosome analysis of domestic animals. Adv Vet Sci Comp Med, 24, 245-289

KING W.A., LINARES T., GUSTAVSSON I., BANE A. 1980. Presumptive translocation type trisomy in embryos sired by bulls heterozygous for the 1/29 translocation. Hereditas 92:167 169.

LUCIANI J.M., GUICHAOUA M.R., MATTEI A., MORRAZZANI M.R. 1984. Pachytene analysis of a man with a 13;14 translocation and infertilité. Behavior of the trivalent and non-random association with the sex vesicle. Cytogenet Cell Genet 38:14-22.

POPESCU C.P. 1980 Cytogenetics study on embryos sired by a buil carrier of 1/29 translocation. 4th European Colloquium on Cytogenetics of Domestic Animals pp 192-196.

POPESCU C.P., BONNEAU M., TIXIER M., BAHRI I., BOSCHER J. 1984. Reciprocal translocations in pigs. Their détection and conséquences on animal performance and economic losses. J. Hered 75:448-452.

POPESCU C.P, BOSCHER J. 1986. A new reciprocal translocation in a hypoprolific boar. Genet Sel Evol 18:125-130.

ROSENMANN A. WAHRMAN J, RICHLER C., VOSS R., PERSITZ A.,GOLDMAN B. 1985. Meiotic association between the XY-chromosomes and unpaired autosomal elements as a cause of human sterility. Cytogenet Cell Genet 39:19-29.

SWITONSKI M., GUSTAVSSON I. 1986. The synaptonemal complex of the X-Y bivalent in pigs and cattle studied by electron microscope. 7th European Colloquium on Cytogeneties of Domestie Animals, Warsaw, Poland.

SWITONSKI M., GUSTAVSSON 1. PLOEN L. 1987 - The nature of the 1;29 translocation in cattle as revealed by synaptonemal complex analysis using electron microscope. Cytogenet Cell Genet, 44: 103-111.

WINKING H. 1980. Cytogenetic and ultrastructural observations in sterile males with Robertsonian translocations. Cytogenet Cell Genet 27:213.


Début           Sommaire         Retour au CV          Retour au Rapport d'Activités

3. PUBLICATIONS RESULTANT DU TRAVAIL EFFECTUE A JOUY:

BOUVET A., BOSCHER J., BONNEAU M. and POPESCU C.P. 1990. Synaptonemal complexes analysis in a hypoprolifie boar carrying two différent reciprocal translocations. Ann.Génét. (En préparation).

BOUVET A. and CRIBIU E.P. 1990a. Mitotic and meiotic studies in a bull carrying the 1/29 and 9/23 Robertsonian translocations. 9th European Colloquium on Domestic Animals Cytogenetics, Toulouse, July 10-14. (Accepté)

BOUVET A. and CRIBIU E.P. 1990b. Synaptonemal complexes analysis in a bull carrying two différent Robertsonian translocations. Zuchthygiene (Soumis à l'éditeur).

BOUVET A. and CRIBIU E.P. 1990c. Synaptonemal complex behaviour in a bull homozygous for the 1/29 Robertsonian translocation. Genet Sel Evol (Soumis à l'éditeur).

BOUVET A., CRIBIU E.P., de GIOVANNI A. and POPESCU C.P 1989. Synaptonemal complexes in subfertile bulls carrying various Robertsonian translocations. 28e Réunion de la Société Française pour l'Etude de la Fertilité, Paris, Octobre 19-21.

BOUVET A., POPESCU C.P, de GIOVANNI-MACCHI, COLOMBO G. and MOLTENI L. 1989. Synaptonemal complexes analysis in a bull carrying a 4;8 Robertsonian translocation. Ann Génét 32:193-199.

CRIBIU E.P. and BOUVET A. 1990. Present state of Genetic nomenclature for gene mapping and DNA typing in cattle. Fourth World Congress on Genetics applied to Livestock, Edimbourgh, 22-28 Juillet (Accepté).

CRIBIU E.P., MATEJKA M., DARRE R., DURAND V., BERLAND H.M. and BOUVET A. 1989. Identification of chromosomes involved in a Robertsonian translocation in cattle. Genet Sel Evol 21:555-560.


Début            Sommaire        Retour au CV                   Retour au Rapport d'Activités

4. AUTRES ACTIVITES

Durant mon séjour j'ai pu participer à des Colloques Scientifiques:

J'ai également été impliqué dans les Activités Scientifiques du Centre de Jouy en présentant un exposé sur mon travail de Doctorat (Chromosome X fragile chez les Bovins), en participant aux réunions du laboratoire de Cytogénétique, en présentant un poster lors des Journées Scientifiques du Centre et en parlant aux Réunions des Jeunes Chercheurs en Biotechnologie.

De plus, j'ai pu rencontrer des scientifiques Français et étrangers en visite au Centre et j'ai suivi la Journée d'information " La sécurité dans l'emploi des produits mutagènes et cancérigènes".

Finalement, j'ai pu visiter Les Centres de Recherche INRA, de Tours et de Toulouse, La Faculté de Médecine, Université Louis Pasteur, Strasbourg et le Salon International de L'Agriculture.


Début      Sommaire        Retour au CV        Retour au Rapport d'Activités